Connexion

Articles récents:

Histoire résumée des Roquefeuil

Un peu d’histoire…

Le nom de Roquefeuil, sans doute un des plus anciens du Languedoc, appartient à une même lignée qui connut trois grandes époques successives et qui se perpétue depuis plus de mille ans.

Les premiers ROQUEFEUIL

Les premiers seigneurs de Roquefeuil apparaissent vers l’an 900. Ils seraient issus d’une branche de la puissante Maison des comtes de Barcelone, marquis d’Espagne, qui montera sur le trône d’Aragon. Ils possédaient dès cette époque des biens considérables dans les actuels départements de l’Aveyron, du Gard et de l’Hérault et s’intitulaient barons de Roquefeuil et vicomtes de Creyssels. Le Spicilège de Dom Magnan parle d’un Roquefeuil, seigneur considérable du temps d’Hugues Capet. Il existe un ancien titre en forme de codicille, du 21 février 1002, sous le règne de Robert le Pieux, par lequel Henri de Roquefeuil fonda l’hôpital de Notre Dame du Bonheur, sur la montagne de l’Espérou. En 1032, Séguin de Roquefeuil donna à l’abbaye de Saint-Guilhem-du-désert, diocèse de Lodève, plusieurs terres qu’il possédait dans les comtés de Lodève et du Rouergue. On trouve encore, en 1080, une donation faite à cette même abbaye par Raymond de Roquefeuil. Dans les Cartulaires des abbayes de Sylvanès et de Vabres, il est souvent fait mention de plusieurs seigneurs de cette Maison qui ont contribué à la dotation de ces monastères. Cette première Maison se perpétua jusqu’à Geoffroy de Roquefeuil qui n’eût qu’une fille, Adélaïde, mariée en 1129 à Bertrand d’Anduze, seigneur d’Alais, à la condition que les enfants à naître de ce mariage porteraient à perpétuité le nom et les armes de Roquefeuil.

Pages: 1 2 3